Edelweiss

Identification :  Ruche n°10

Nom: Edelweiss

Nom et couleur de la reine :  Bleu

Date du parrainage : 22/07/2020


la vie de la colonie

Bonjour Manu,

 

Tu es devenu récemment Parrain d'une de nos ruches, enchantés !

Nous, Fabien l'apiculteur et Carole sa femme apicultrice en devenir, allons

orchestrer ce parrainage pour qu'il te soit des plus agréable à vivre sur cette saison apicole 2020/2021.

 

Le rucher parrainage, nous l'avons choisi dans un cadre bien particulier, la zone humide de Langazel à Trémaouezan.

Riche de végétations variées, c'est un cadre unique pour y installer un rucher, et c'est d'ailleurs la première chose qu'à fait le grand père de Fabien en devenant propriétaire de ce terrain : créer un espace idéalement orienté, protégé du vent, comportant assez de nourriture potentielle pour y accueillir ses premières ruches. Il est toujours en place depuis maintenant 30 années passées...

 

Fabien exerce lui depuis déjà une dizaine d'années, réellement, car il a toujours baigné dans l'apiculture, mais c'est la première année où, aidé par sa femme à l'écriture et, pour l'occasion, auprès des abeilles, que nous nous lançons dans cette belle aventure qu'est le parrainage de ruche.

Nous restons bien évidemment ouverts tout au long de cette aventure ensemble, à toutes remarques constructives, idées potentielles, questions de tous ordres, pour progresser dans cette démarche de collaboration avec toi.

Lundi 8 juin 2020 - temps couvert - 18 degrés

 

Floraisons : Ronces, légumineuses, troène, ...

 

"A la sainte Clotilde, de fleur en buisson, abeille butine à foison."  

 

Nous avançons notre visite du rucher vers ta ruche, la numéro 10.

Il t'est donné la possibilité de choisir un nom pour cette ruche, afin de l'identifier de manière plus agréable que par un numéro. dès que nous aurons connaissance de ce nom, nous créerons une impression 3D pour l'apposer sur la ruche. Nous comptons sur ta créativité !

Choix du nom : Edelweiss

De très nombreuses abeilles nous accueillent à l'ouverture de la ruche : très bon signe. Nous y trouvons des œufs au fond des cellules vides, du couvain fermé (définition ci après), de bonnes réserves de miel, tous les signes d'une colonie en très bonne santé, pouvant tout à fait être productive pour la miellée d'été qui a déjà commencée cette année, plus tôt que d'ordinaire à la vue du temps très favorable les mois derniers et de floraisons précoces. Cette miellée d'été  se déroule d’ordinaire du 15 juin au 15 juillet. C'est un mois où nous portons une grande attention aux conditions météorologiques qui doivent être favorables (températures supérieures à 15 degrés, beaucoup d’ensoleillement, mais aussi des alternances pluie/soleil pour conserver une bonne hydratation des abeilles).

La Ruche : 

 

La colonie est bien garnie, elle avait déjà une hausse (partie mauve) en place pour faire créer un peu d'espace aux abeilles au dernier passage. Le besoin ne se fait pas sentir pour en ajouter une cette fois ci.

Une grille à reine (fine planche plastique beige) avait été posée entre le corps de la ruche (partie blanche) et la hausse pour éviter que la reine ne monte dans la hausse pondre des œufs s'il n'y avait plus de place dans le corps de ruche.

 

La reine n'a pas été aperçue. les œufs et le couvain sont présents en quantité importante donc pas d'inquiétude sur sa présence dans la ruche.

 

Il y a 10 cadres de corps de ruche (photo précédente), les œufs étant pondus sur les cadres centraux, et les réserves de miel et de pollen se trouvant sur les cadres aux extrémités.

 

La planche d'envol est la partie marron en bas de la ruche, c'est la seule voie d'entrée et de sortie des abeilles, elle est souvent indicatrice par le nombre d'abeilles présente sur un jour de beau temps, d'une forte ou faible colonie.

Dimanche 14 juin - éclaircies - 20 degrés

 

La colonie se porte bien, du miel commence a être stocké tranquillement dans les cadres de hausse. Le couvain bien fermé et est présent très largement et de manière très bien construit sur les cadres, ce sont des signes que la reine est une très bonne pondeuse. Les premières ouvrières de la ponte naissent au fur et à mesure.

 

Couvain:

 

Le couvain est l'ensemble des œufs, larves et nymphes, protégé, soigné et alimenté par les nourrices dans une colonie d'abeilles. Il est généralement situé au centre de la ruche et est entouré de rayons de miel et de pollen pour l'alimenter.

Lorsque qu'une abeille née, la première chose qu'elle effectue, c'est de nettoyer sa cellule impeccablement (trous nets visibles au milieu du couvain sur la photo ci contre) afin qu'il y soit stocké très vite du miel ou du pollen, et que la reine ne prévoie pas une nouvelle ponte dedans immédiatement. Elle prend le rôle de magasinière entre le 11è et le 13è jour et devient cirière du 14è au 17è jour. A partir du 18è jour au 21è, elle est sentinelle et protège la ruche de tout intrus et au-delà du 22è jour jusqu’à sa mort, elle devient une butineuse et va de fleur en fleur pour recueillir le pollen et nourrir la ruche.

 

Les trois castes de la colonie

 

Au printemps, une colonie comprend 1 reine, 1000 à 4000 faux bourdons (mâles) et 20000 à 80000 ouvrières.

 

Les ouvrières sont des femelles qui accomplissent toutes les tâches de la vie quotidienne nécessaires au développement de la colonie. C'est pour cela qu'elles sont nombreuses. Leurs glandes et leurs organes sont adaptés à leurs multiples fonctions (cirer, nettoyer, nourrir, récolter,...)

 

La reine est en principe la seule femelle qui pond des œufs. Elle se distingue des ouvrières par son abdomen plus développé et son thorax plus volumineux. Sa langue est de petite taille car elle ne va jamais butiner. Ses pattes ne sont pas munies comme celles des ouvrières de corbeilles et de brosses pour récolter le pollen, car ce n'est pas non plus son rôle. Elle n'est là que pour pondre et... pondre.

 

Les faux bourdons sont les mâles de la colonie. Leur corps est moins long que celui de la reine et plus gros que celui des ouvrières. Ils n'ont pas de dard, ce qui les rend absolument inoffensifs. Ils sont complètement dépendants des ouvrières et du nid pour se nourrir. S'ils ont avant tout pour rôle de                                                                                                               féconder la reine, ils aident aussi à maintenir le nid à la bonne température.

Samedi 19 septembre - pluvieux - 17 degrés

 

Une longue absence par ici, mais beaucoup de travail sur les mois d'août et de septembre, comme tous les ans.

 

Récoltes, mises en pots, livraisons, préparation du planning 2020/2021...

Et la nouveauté de cette année, visites des ruchers et préparation des premiers colis à envoyer aux marraines et parrains de cette saison.

 

Le tiens est prêt, Fabien te le donnera lundi, et nous avons hâte de savoir ce que tu en pensera !

 

Le travail sur les ruchers est moins intense depuis la rentrée, les colonies se préparant à rentrer en hivernage, la ponte est terminée, les équipes se réduisent au fil des jours pour ne garder qu'une colonie forte et en nombre adapté à la taille de la ruche, afin d'y garder une température constante à cœur, et des réserves en quantité suffisante pour toutes.

 

L'été indien a touché à sa fin, place à la pluie pour les prochains jours, et à des journées de travail un peu plus longues pour vous ! Bon courage à toi !

Prochaine étape : Trouver la reine et la prendre en photo pour te la présenter.


À partager avec ta famille et/ou avec tes amis(es)