Honey - Doux

Identification : Ruche n°5

Nom :  Honey-Doux

Nom et couleur de la reine :  Maëlie

Date du parrainage : 21/06/2020


la vie de la colonie

Bonjour Valentin,

 

Vous êtes devenu récemment Parrain d'une de nos ruches, enchantés !

Nous, Fabien l'apiculteur et Carole sa femme apicultrice en devenir, allons

orchestrer ce parrainage pour qu'il vous soit des plus agréable à vivre sur cette saison apicole 2020/2021.

 

Le rucher parrainage, nous l'avons choisi dans un cadre bien particulier, la zone humide de Langazel à Trémaouezan.

Riche de végétations variées, c'est un cadre unique pour y préparer des visites de rucher, telle que la votre prochainement !

Vous pourrez y être accompagné de quelques uns/unes de vos proches (merci de nous contacter une fois le nombre de personnes invitées défini, afin que nous validions la faisabilité du groupe, nous indiquons un nombre moyen de 5/6 personnes maximum, les enfants sont les bienvenus et nous leur organiserons une visite sécurisée loin des vraies abeilles, mais comme s'il y étaient...

 

Dates disponibles pour la visite, après midi de 14h à 17h, selon la météo : 

(message de validation de la date 48h avant le jour choisi)

 Lundi 13 juillet 2020             

 Samedi 8 août 2020               Lundi 10 août 2020

Lundi 8 juin 2020 - temps couvert - 18 degrés

 

Floraisons : Ronces, légumineuse, troènes, ...

 

"A la sainte Clotilde, de fleur en buisson, abeille butine à foison."  

 

Commençons par le commencement, voici une ruche !

 Certaines ruches n'ont qu'un corps de ruche, c'est que la colonie qu'elles contiennent sont un peu faible, ou viennent d'être installées dans une ruche afin de prendre de l'ampleur.

D'autres comporte une hausse, comme sur le schéma explicatif, ce sont des colonies fortes qui ont besoin de place supplémentaires car trop à l'étroit dans le corps de ruche. Elles vont alors stocker des réserve de miel en hauteur pour libérer de la place pour la ponte de la reine de la ruche.

D'autres comporte deux hausses, voir plus. Les premières colonies à passer à deux hausses seront les plus productives en terme de rendement de miel.

 

La Ruche de Valentin (nom provisoire avant d'être baptisée par vos soins)

 

La ruche 5 est, sans aucun doute, la plus forte du rucher. Comment ne pas être enthousiasme en commençant par lire cette phrase, mais c'est vrai !

Sa colonie est la plus peuplée, d'où une première hausse déjà en place ce jour, et une deuxième que nous avons ajoutée à notre passage car les stocks de miel étaient déjà très riches dans la première.

Il est vrai que les hausses ne sont pas des plus "neuves". Il se trouve que depuis 2/3 ans, l'ensemble de nos hausses (il ne nous ait jamais arrivé de devoir les compter mais nous devons être à environ 200 hausses) est déjà en place à la fin de chaque printemps, à notre grand bonheur car c'est un très bon présage de récolte. Mais en terme d'organisation, il nous faut poser même les plus anciennes hausses du grand père pour pouvoir satisfaire tous les besoins des colonies en terme d'espace. Et même si nous pourrions en commander très facilement, il faut forcement de la place pour les stocker à partir de l'automne jusqu'au début du printemps, et là aussi il faut s'organiser...

Et puis, il est agréable d'essayer d'imaginer quel âge peuvent avoir ces anciennes hausses, combien de colonies elles ont pu accueillir, combien de kilos de miel elles ont stockées,... Ne dit on pas que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures? Est ce aussi pareil pour le miel...? ;)

Dimanche 14 juin - éclaircies - 20 degrés

 

Dans la motivation de trouver les reines des ruches pour les prendre en photo, il nous ait venu l'envie d'essayer de trouver votre reine.

 

Comment trouver un reine?

Les reines se trouvent généralement dans le corps de la ruche, surtout que dans le cas de votre ruche, vous pourrez constater sur la photo individuelle de cette dernière, une fine planche plastique entre le corps de la ruche jaune, et la hausse en bois brut : c'est une grille à reine.

Cette planche empêche la reine, légèrement plus large que les ouvrières, de monter dans les hausses pour y pondre des œufs. Il n'y a donc que les abeilles qui peuvent venir y déposer du miel et du pollen.

Les tâches marrons que vous verrez un peu partout, c'est de la propolis que les abeilles fabriquent comme un ciment qui bouche les trous (nous aurons occasion d'y revenir plus tard, mais c'est pour expliquer que ce n'est pas de la saleté, bien au contraire...)

Il faut soulever l'un après l'autre, chacun des 10 cadres de la ruche afin  y inspecter chacune de ses deux faces, et tenter d'apercevoir la reine, plus longue que les autres abeilles, avec un abdomen bien plus large en forme de triangle, souvent une teinte de couleur légèrement différente des autres abeilles, et une vivacité un peu plus importante dans ses déplacements.

 

" Chercher une aiguille dans une botte de foin "

 

Nous n'avons pas trouvé meilleure expression pour définir le mal que nous avons eu à chercher la reine dans votre ruche. La population d'abeilles y est tellement dense qu'il nous fallait un temps trop long pour inspecter chaque cadre.

Nous avons du abandonner les recherches car la reine aura possiblement eu le temps de passer de cadre en cadre,

 

Sur la photo présentée à côté, c'est en général la population idéale pour trouver une reine, ni trop faible (et donc inquiétante), ni trop importante.

Ce n'est donc pas votre reine mais une reine d'une autre colonie qui vient illustrer notre propos

 

Il nous tarde tout de même de pouvoir photographier "votre" reine et d'avoir l'opportunité de vous la présenter en photo, avant que vous puissiez venir la rencontrer en vrai.

Samedi 27 juin - 19 degrés - temps couvert

 

Il y a un monde fou là dedans !

Les abeilles travaillent d’arrache-pied, la deuxième hausse est déjà bien remplie, allons y pour une troisième alors tant qu'à faire !

 

Ce sera sans nul doute la ruche la plus productive du rucher parrainage cette année, voir même une des plus productives de toutes nos ruches (ce n'est pas comme si nous approchions les 150 ruches...)

 

La visite du rucher s'effectuera alors avant la récolte d'été (qui aura lieu la semaine du 10 au 16 août), les 3 hausses seront donc en principe toujours en place lors de votre venue, sauf décision de dernière minute de Fabien pour faciliter l'ouverture de votre ruche.

 

J'imagine déjà Maëlie toute fière de voir (de loin) que la plus grande de toutes les ruches est celle de son papa.

 

Je vous laisse aussi  apprécier la petite pancarte imprimée en 3D, apposée en son dos ce jour, il ne manquera que la Reine Maëlie en bois à fixer et suspendre devant la ruche lors de votre venue.

Mardi 14 juillet - 22 degrés - orageux

 

Décidément, toutes mes visites tombent sur des après-midi orageuses, où les abeilles sont d'autant plus sous pression (le temps qu'il fait à un impact sur leur comportement). Je me retrouve donc face à des abeilles qui ne se laissent pas trop regarder paisiblement, et qui me montrent leur mécontentement en appuyant leur présence autour de moi. Surtout qu'elles sont vraiment vraiment très nombreuses.

 

Il faut donc faire une visite brève dans ces cas là, on cherchera la reine Maëlie la prochaine fois, le 8 août avec votre présence. Avec 3 paires d'yeux, on ne pourra pas passer à côté (ou elle est bien trop forte pour nous...)

En principe, vu la quantité d'abeilles, aucun risque que la colonie aille mal, mais je tente quand même de m'aventurer en soulevant les 3 hausses de miel

Verdict : ces petits bâtons que vous voyez au fond des alvéoles sont des œufs fraîchement pondus, aujourd'hui ou hier. Il y beaucoup d'abeilles, et il y aura  beaucoup de naissances en plus ! La colonie va plus que bien !

 Cette photo de la ruche 3 sera utilisée pour toutes les ruches où la vérification était nécessaire. Les abeilles étaient trop énervées pour que je puisse sortir mon appareil photo, et surtout mes mains des gants, à chaque ruche, au risque de me prendre bien trop de piqûres, aie, aie, aie,...). Merci d'avance pour votre compréhension ;)

J - 4 avant la visite

 

Ce qu'il faut mettre dans votre sac pour venir au rucher :

- Une paire de bottes pour chacun de vous 3.

- Le mieux est de porter un haut à manches longues et un jean sous le blanc de travail que nous vous prêterons. Cela ajoute une couche supplémentaire entre l'abeille et votre corps.

- Le terrain n'étant pas un lieu public clos, mais un lieu ouvert privé, le port du masque n'y est pas obligatoire. Nous vous laissons le choix de l'apporter avec vous ou pas, sachant que nous tiendrons les distances barrières avant et après l'initiation, et que, lors du port de la tenue d'apiculture, il peut être compliqué de le garder sachant que vous porterez déjà un "masque" sur la tête.

 

Pour accéder au terrain, il vous suffira de vous diriger, en venant du bourg de Trémaouezan, vers Kerudalar et juste avant l'entrée du lieu dit, il y a un panneau qui vous indique de tourner à droite sur un petit chemin caillouteux pour accéder au parking de la zone humide de Langazel.

Arrivés sur le parking au bout du chemin, nous vous attendrons à l'entrée du terrain qui se trouve à gauche de la barrière qui empêche tout véhicule de progresser plus loin sur le chemin.

Au cas où, vous pourrez nous contacter au 06 30 50 02 32 (Fabien) ou au 06 18 86 08 39 (Carole).

Nous vous contacterons le jeudi 6 août pour faire le point sur la météo prévue et valider ensemble la possibilité d’effectuer la visite le samedi suivant.

De la pluie ou des températures trop fraîches seraient des contraintes à la tenue de la visite, d'où un risque d'annulation mais restons confiants !

On vous dit à très vite alors ! Pour toutes questions, n'hésitez pas !

Prochaine étape début août : la visite du rucher en votre compagnie.

Date réservée pour la visite du rucher : Samedi 8 août

 


À partager avec ta famille et/ou tes amis !