la ruche Almaya

Identification : Ruche n°1

Nom : La Ruche Almaya

Nom et couleur de la reine :  Bleuenn

Dates du parrainage : 01/06/2020 au 31/05/2021


la vie de la colonie

Bonjour à toutes et à tous,

 

Si vous êtes arrivé(e)(s) jusqu'ici, c'est que vous souhaitiez en savoir un peu plus sur le parrainage/marrainage. Ce sera chose faite grâce à notre ruche ambassadrice du Rucher Parrainage, la Ruche Almaya.

 

Tout d'abord, une petite présentation s'impose :

Nous, Fabien l'apiculteur et Carole sa femme apicultrice en devenir, allons

orchestrer les parrainages pour qu'ils soient des plus agréables à vivre sur cette saison apicole 2020/2021.

 

Le Rucher Parrainage, nous l'avons choisi dans un cadre bien particulier, dont seuls les parrains et marraines ont connaissance (et oui, il faut bien des privilèges...)

Riche de végétations variées, c'est un cadre unique pour y préparer des visites de rucher, telle que, peut être, la votre prochainement !

En tous les cas, ce lieu a été testé et validé par des milliards d'abeilles depuis le temps où le grand père de Fabien y mettait ses toutes premières colonies, sûrement une bonne trentaine d'années déjà.

 

Fabien exerce lui depuis déjà une dizaine d'années, réellement, car il a toujours baigné dans l'apiculture, mais c'est la première année où, aidé par sa femme à l'écriture et, pour l'occasion, auprès des abeilles, que nous nous lançons dans cette belle aventure qu'est le parrainage de ruche.

Alors, pourquoi donc ALMAYA ?

 

Un des jolis avantages du parrainage/marrainage, c'est qu'il vous ait offert, sûrement pour une des seules fois de votre vie (sauf si vous êtes chanceux), l'opportunité de choisir un nom pour une ruche. Nom créatif, son propre prénom, un nom hommage, ... Tout est possible dans la limite du raisonnable bien entendu... Nous sentons vos esprits se mettre en quête d'une idée de nom, peut être pas si simple, ou peut être évident.

 

Pour nous, ce fut une évidence car nous souhaitions un beau rucher, tout de même, pour accueillir les parrains/marraines accompagné(e)s de leurs proches. Et nous avions déjà dans notre garage, une ruche qui ne sortait que pour les quelques foires ou marchés auxquels nous participons chaque année, peut être même que certains d'entre vous l'aurons déjà donc aperçue...

 

Cette ruche a été customisée par une artiste qui mérite son petit article ici.

Almaya Board est une customisarice tous supports, sa passion première étant la customisation de planches de surf et de skate, mais selon les demandes, elle peut sublimer un objet en somme commun, et le rendre unique grâce à son don pour le dessin. Ne manquez pas d'aller faire un tour sur sa page Instagram pour découvrir l'ampleur de ses capacités et de ses œuvres.  Encore Merci Chloé !

Le Rucher Parrainage / Marrainage

 

Ce rucher peut accueillir jusqu'à 12 ruches, alignées face au sud/ouest pour un maximum d’ensoleillement l'après midi et en début de soirée.

Nous avons limité le nombre de parrainages à 10 pour cette première année, afin de pouvoir apprécier d'avantage la personnalisation auprès de chaque parrain/marraine.

Les colonies sont toutes à des stades plus ou moins différents de leur développement, notre rôle est de vous expliquer justement pourquoi, et le rôle de l'apiculteur auprès d'une jeune colonie, une colonie un peu fragile, une grosse colonie qui demande aussi une surveillance accrue,...

Il n'y a pas de miracles, tout le monde est désormais au courant que l'abeille est une espèce à protéger, qui ne peut plus se passer de l'intervention de l'homme pour survivre face aux nouvelles conditions météorologiques, sanitaires, environnementales qu'elle va rencontrer, contrairement aux abeilles qu'à connu le grand père dans ses débuts en apiculture, où elles étaient bien plus indépendantes et bien où le taux de mortalité "non naturel" était bien plus faible.

Ce rucher va, espérons le, être aussi productif en terme de quantité de miel. C'est ce miel qui vous sera fraîchement envoyé dans vos colis, en suivant les récoltes saisonnières. Les pots seront accompagnés de petites attentions personnalisées pour le parrain/la marraine et pour les membres de sa famille.

Le rucher Parrainage / Marrainage (2)

 

La ruche Almaya se trouve en première position.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser avec les quelques abeilles qui se trouvent sur la planche d'envol (entrée/sortie de la ruche) sur la photo, elle

est vide... pour l'instant. Mais un essaim d'abeilles vient d'y prendre place actuellement, les photos seront à venir.

 

Qu'est ce qu'un essaim d'abeilles?

 

Lorsque les colonies dans certaines ruches deviennent trop fortes et n'ont plus assez de place, ou bien que la reine de la colonie a dépassé les deux ans d'âge et qu'elle rentre dans la catégorie "vieille reine", il se met en marche un processus d'essaimage. Les abeilles se passent le mot et se préparent à se diviser, pour cela il faut qu'il y ait une reine qui fasse partie du voyage, et une autre qui puisse rester à la ruche, il faut donc que les ouvrières créent une future reine (il n'y peut y avoir qu'une seule reine au même moment dans la ruche). Une fois la nouvelle reine née, l'ancienne peut partir de la ruche avec une partie de la colonie, et se trouver un endroit plus ou moins proche du rucher, selon la vivacité de l'ancienne reine, pour se poser.

Le rôle de l'apiculteur à ce moment là est de prévenir tout signe de futur essaimage, et de poser des pièges (ruchette) autour du rucher, pour pouvoir récupérer la moitié de sa colonie envolée et l'installer sur un autre rucher.

Jeudi 25 juin - 29 degrés - orageux 

 

Le voici, le voilà, l'essaim égaré que nous avons récupéré dans un piège placé à la fenêtre d'un château de la vallée de l'Elorn, emplacement où nous récupérons chaque année plusieurs milliers d'abeilles.

L'essaim a été installé sur le Rucher Parrainage fin de semaine précédente et le temps que les abeilles prennent leur marque pendant quelques jours, nous avons patienté pour effectuer une visite de contrôle.

 

Un petit coup d’œil sur le nombre d'abeilles qui est important pour sa taille, et une tentative rapide pour trouver la reine mais elle n'a pas été aperçue. Par contre, un signe ne trompe pas sur sa présence : il y a des œufs dans les cellules vides. C'est que le voyage et l'installation sur le rucher se sont bien passés. Il peut arriver qu'à ces étapes, une manipulation pas assez délicate abîme la reine sans le vouloir, cette dernière se retrouvant coincée lors d'un geste de l'apiculteur, d'où une vérification rapide mais indispensable de la colonie.

 

Nous allons pouvoir donc passer assez rapidement cette colonie dans la Ruche Almaya, et à ce moment là, nous ne pourrons pas passer à côté de la reine. Nous pourrons ainsi la baptiser comme il se doit.

 

Samedi 27 juin - 19 degrés - temps couvert

 

C'est le jour pour passer la colonie dans la ruche, baptisée pour l'occasion de sa petite pancarte en son dos.

Les abeilles sont nombreuses, la reine n'a toujours pas été aperçue mais il ne faut pas trainer pour passer les abeilles d'une maison à l'autre.

 

Nous transvasons les 6 cadres de la ruchette avec les abeilles, la reine et le couvain dessus, et nous les plaçons au centre sans en changer l'ordre dans lequel ils se trouvaient dans la ruchette.

Puis nous y ajoutons 4 cadres aux extrémités, ce qui donne un compte bon de 10 cadres dans la ruche.

 

La reine va pouvoir avoir plus de place pour pondre et les ouvrières plus de place pour stocker des réserves de nectar et de pollen.

 

Chaque ruche parrainée se verra baptisée chaque année par sa/son marraine/parrain et sera revêtue d'une jolie pancarte créée en impression 3D. Reste à décider si à la fin des parrainages annuels, nous prendrons le parti de créer un mur de pancartes en souvenir des noms choisis, ou si nous les remettrons à qui de droit aux parrains/marraines... Mystère...

Mardi 14 juillet - 22 degrés - orageux

 

Décidément, toutes mes visites tombent sur des après-midi orageuses, où les abeilles sont d'autant plus sous pression (le temps qu'il fait à un impact sur leur comportement). Je me retrouve donc face à des abeilles qui ne se laissent pas trop regarder paisiblement, et qui me montrent leur mécontentement en appuyant leur présence autour de moi.

 

Il faut donc faire une visite brève dans ces cas là, on cherchera la reine Bleuenn la prochaine fois. Le plus important est de vérifier la présence d’œufs, signe que la reine se porte bien après le passage de la colonie de la ruchette à la ruche.

 

1 : Ils sont bien présents ces petits œufs, ce sont ces petits bâtons droits déposés par la reine un pas un dans chaque alvéole, qui annoncent une ponte du jour ou de la veille. La reine peut pondre 1500 à 2000 œufs par jour. Surtout abondante au printemps, la ponte s’interrompt en hiver.

2 : Ensuite, les petits bâtons s'allongent dans le fond des alvéoles dès le lendemain ou surlendemain de la ponte.

3 : Au bout de 3 jours, l’œuf éclot et une larve, sorte de petit ver, en sort.

4 : Six jours après la ponte, c'est le moment pour les ouvrières de fermer l'alvéole avec une petite capsule de cire appelée opercule

L'ouvrière sortira de l'alvéole 21 jours précisément après la ponte.

Samedi 19 septembre - pluvieux - 17 degrés

 

Une longue absence par ici, mais beaucoup de travail sur les mois d'août et de septembre, comme tous les ans.

 

Récoltes, mises en pots, livraisons, préparation du planning 2020/2021...

Et la nouveauté de cette année, visites des ruchers et préparation des premiers colis à envoyer aux marraines et parrains de cette saison.

 

Nous avons hâte de savoir si ces derniers sont satisfaits du travail de leurs abeilles, et si les petites attentions présentes également dans le colis leurs feront plaisir !

 

Le travail sur les ruchers est moins intense depuis la rentrée, les colonies se préparant à rentrer en hivernage, la ponte est terminée, les équipes se réduisent au fil des jours pour ne garder qu'une colonie forte et en nombre adapté à la taille de la ruche, afin d'y garder une température constante à cœur, et des réserves en quantité suffisante pour toutes.

 

Nous espérons que vous ayez tous passé une bonne rentrée et que vous vous portez bien malgré les conditions actuelles. Heureusement, l'été indien était au rendez vous, il vient à peine de se terminer ici à la pointe Finistère pour laisser place à des conditions automnales, le cours des saisons habituel....

 

Jeudi 1er avril 2021 - ensoleillé - 26 degrés 

 

Après 5 mois sans passages, il nous tardait de revoir nos abeilles.

Le début du printemps étant pour le moins très généreux en soleil et chaleur, le temps de la Visite de Printemps était tout annoncé.

 

La Ruche Almaya étant en première position sur le rucher, c'est donc la première a être ouverte et analysée.

De nombreuses abeilles nous attendent à l'ouverture, les premiers cadres levés sont garnis raisonnablement de nectar frais et de quelques réserves de miel de l'année dernière non consommé.

Plus nous avançons vers le centre, plus nous trouvons du couvain fermé, entouré de larves et d’œufs pondus du jour ou de la veille.

 

Après avoir guetté sa présence pendant toute la saison, nous apercevons ENFIN la reine de la colonie, notre fameuse Bleuenn (couleur Bleu en Breton, couleur des reines de l'année 2020). Vous l'apercevrez partiellement sur ce cliché, faute d'avoir été assez habile et rapide pour la photographiez mieux que cela : c'est la longue abeille de profil au centre de la photo, un peu plus marron que ses ouvrières.

 

Une belle colonie que celle ci, prometteuse pour la miellée de printemps !

Samedi 1er mai - 18 degrés - ensoleillé

 

Ca y est, la première partie de la récolte est lancée, le colza étant présent aux abords du Rucher Parrainage.

Ce dernier cristallisant rapidement dans les hausses de la ruche, nous avons appris avec les années à anticiper ce problème qui fait des dégâts lors de l'extraction de miel (miel figé dans les hausses, cadres lourds se cassant dans l'extracteur, ...).

C'est donc la troisième année que nous effectuons la récolte de printemps en deux temps afin de limiter la casse, et de pouvoir tout de même laisser le temps aux abeilles d'exploiter au maximum les floraisons printanières.

 

Et nous avons bien fait cette année de nouveau, en anticipant une première partie de récolte sur les derniers des beaux jours, avant le retour de la pluie prévue semaine suivante.

 

6 hausses de miel avaient été posées avant cette première partie de récolte, elles étaient dans l’ensemble généreusement garnies et le miel operculé afin d'être à son taux d'humidité optimum à la récolte.

 

En remplacement de ces 6 hausses, 6 autres hausses ont été replacées aux mêmes ruches afin de conserver l'activité des abeilles dans leur bonne lancée. Une visite intermédiaire sera effectuée cette semaine si le temps le permets pour voir si d'autres colonies seraient susceptibles d'accueillir elles aussi une hausse avant la mi mai, période prévue pour la seconde partie de la récolte.

 

La colonie de la ruche Almaya n'avait pas de hausse ce jour, mais il est prévu qu'elle en ait une de positionnée cette semaine. Affaire à suivre !

Prochaine étape : surveillez le couvain et le stockage de nectar au fil des semaines du printemps.


 À partager avec votre famille et/ou avec vos amis(es)