la ruche Yaëlle

Identification :  Ruche 5

Nom : Yaëlle

Nom et couleur de la reine : Artémis

Date du parrainage : 1 juin 2021 - 31 mai 2022


la vie de la colonie

Bonjour Pauline, Dorian et Yaëlle,

 

Vous êtes devenu récemment Famille Marraine d'une de nos ruches, enchantés !

Nous, Fabien l'apiculteur et Carole sa femme apicultrice en devenir, allons

orchestrer ce parrainage pour qu'il vous soit des plus agréable à vivre sur cette saison apicole 2021/2022.

 

Le rucher parrainage, nous l'avons choisi dans un cadre bien particulier, la zone humide de Langazel à Trémaouezan.

Riche de végétations variées, c'est un cadre unique pour y installer un rucher, et c'est d'ailleurs la première chose qu'à fait le grand père de Fabien en devenant propriétaire de ce terrain : créer un espace idéalement orienté, protégé du vent, comportant assez de nourriture potentielle pour y accueillir ses premières ruches. Il est toujours en place depuis maintenant 30 années passées...

 

Fabien exerce lui depuis déjà une dizaine d'années, réellement, car il a toujours baigné dans l'apiculture, mais c'est la deuxième année où, aidé par sa femme à l'écriture et, pour l'occasion, auprès des abeilles, que nous nous lançons dans cette belle aventure qu'est le parrainage de ruche.

Nous restons bien évidemment ouverts tout au long de cette aventure ensemble, à toutes remarques constructives, idées potentielles, questions de tous ordres, pour progresser dans cette démarche de collaboration avec vous.

Mardi 1er juin 2021 - grand soleil - 27 degrés

 

Floraisons : Ronces, légumineuse, troènes, ...

 

"A la sainte Clotilde, de fleur en buisson, abeille butine à foison."  

 

Commençons par le commencement, voici une ruche !

Certaines ruches n'ont qu'un corps de ruche, c'est que la colonie qu'elles contiennent sont un peu faibles, ou viennent d'être installées dans une ruche afin de prendre de l'ampleur.

D'autres comportent une hausse, comme sur le schéma explicatif, ce sont des colonies fortes qui ont besoin de place supplémentaire car trop à l'étroit dans le corps de ruche. Elles vont alors stocker des réserves de miel en hauteur pour libérer de la place pour la ponte de la reine de la ruche.

D'autres comportent deux hausses, voir plus. Les premières colonies à passer à deux hausses seront les plus productives en terme de rendement de miel.

Qui habite dans la ruche? (texte adapté pour être expliqué à Yaëlle plus tard ;)

 

Les ouvrières  : L’abeille est un insecte qui vit au sein d’une colonie où tout le monde à un travail à faire, dès la naissance. Dans les ruches, les abeilles filles (qu'on appelle les ouvrières) construisent

des rayons de cire (constitués de milliers d’alvéoles) pour y stocker du miel et du pollen de fleurs.

Les ouvrières vont aussi chercher le nectar des fleurs jusqu'à 3 kilomètres autour de la ruche.

Et enfin, elles s'occupent de donner à manger à la reine et font le ménage dans la ruche.

On dit que les abeilles, ça pique. Une abeille pique, c'est vrai, mais que si on la coince sans faire

exprès, où si on l'embête. La piqûre fera un bouton qui sera rouge et chaud, mais ça fait juste un peu mal comme quand on se pique avec une épine. L'abeille ne viendra pas exprès piquer vous si vous êtes dans le jardin ou en train de vous promener.

 

La Reine : Il ne peut y avoir que une seule reine dans une ruche, pas deux. La reine n'est pas la

cheffe de la ruche, elle ne commande pas les autres abeilles. Son seul rôle est de pondre des œufs toute sa vie. Une reine vit 2 ou 3 ans. Une abeille vit soit tout l'été (2 mois) , soit tout l'hiver (6 mois)

 

Les mâles : Il y a aussi des garçons dans la ruche, on les appelle aussi les "faux bourdons" car ils

sont plus gros que les abeilles fille. Ils sont dans la ruche juste pour faire des bébés à la reine, ils ne

sortent pas sur les fleurs. Ils ne volent presque pas. Ils ne font pas de miel mais en mange.

Mardi 15 juin - ensoleillé - 23 degrés

 

Petit tour sur le rucher parrainage ce mardi, il fait beau et chaud dès le matin,

ca bourdonne déjà devant les ruches.

 

Présentation de la colonie de la ruche Yaëlle :

La colonie 2020 vivant dans cette ruche n'a pas survécu à la fin de l'hiver trop long et sans assez de réserves pour toutes les abeilles, c'est un nouvel essaim d'abeilles récupéré dans les hauteurs d'un château de La Foret Landerneau qu'il me faut donc vous présenter.

Un essaim est une partie d'une colonie vivant déjà dans une ruche mais dont il n'y a plus assez de place pour tout le monde. La reine décide alors de sortir de la ruche avec une partie des abeilles, afin d'aller trouver un autre endroit pour continuer à vivre. C'est là que les apiculteurs interviennent pour tenter de récupérer ces abeilles fugueuses, et de les réinstaller dans une autre ruche où elle pourra se développer sans craintes.

La Reine Artémis est donc bien installée dans cette ruche avec beaucoup d'abeilles à ses côtés, et elle a tout l'espace qu'il faut pour pondre ses œufs.

Le point bleu sur son dos, c'est moi qui le lui est dessiné, sans danger, afin de pouvoir la repérer plus facilement  sur les cadres. Le bleu est la couleur des reines nées en 2020 (supposition car elle n'a pas pu naitre en 2021 et essaimer (partir d'une ruche) dans la foulée)

Vendredi 16 juillet - Ensoleillé - 26 degrés

 

Aujourd'hui c'est jour de Baptême !

 

En effet, la Ruche Yaëlle a enfin sa pancarte et peut afficher fièrement le joli nom qui lui a été attribué.

 

La météo étant très coquine durant la miellée d'été cette année (15 juin au 15 juillet) : pas un seul jour de beau temps, mais elle offre aux abeilles 4 jours de chaleur intense pour rattraper le travail qui n'a pas pu être fait durant les 30 derniers.

 

Alors ce sont des abeilles en pleine forme qui sortent et rentrent à pleine vitesse des ruches. Elles vont surement être très épuisées et ne pourront surement pas rapporter autant de nectar pour faire des réserves dans la ruche qu'en temps normal, mais nous allons surement devoir surveiller d'avantage la colonie après l'été pour être surs que les abeilles auront assez à manger pour l'hiver.

 

Avez vous vu la jolie vidéo filmée avec toutes les ruches ensoleillées et fraichement baptisées?

 

Mardi 3 août - couvert - 20 degrés

 

Ça y est, la récolte 2021 est lancée !!

 

Et comme chaque année, elle commence à Langazel. Les ruches du Rucher parrainage sont donc les premières a être extraites.

 

11 hausses de miel se trouvent sur le rucher, sur la moitié elle sont bien remplies, sur l'autre moitié elles sont presque vides...

 

C'est donc environ 40 kilos de miel qui sont récoltés pour les 12 ruches présentes sur le rucher.

 

Ce n'est pas grave si cette année, les abeilles de la ruche Yaëlle n'étaient pas assez nombreuses pour ramener assez de miel pour elle ET pour les stocker dans une hausse. Les ruches voisines ont bien travaillé pour partager leur butin.

 

Si la colonie et la reine Artémis travaillent bien jusqu'au mois de septembre, elle aura assez de provisions pour passer tout l'hiver et sera peut être en pleine forme pour préparer la récolte de Printemps !

Vendredi 3 septembre - ensoleillé - 23 degrés

 

L'été indien a répondu au rendez vous, comme l'année dernière, laissant dernière nous un été bof bof...

 

Nous ne sommes que le 3 septembre, pour tout le monde c'est la rentrée, pour les abeilles, nous pensons déjà à préparer l'hiver.

 

En effet, si l'on regarde autour de nous, nous pouvons déjà observer que tous les champs ont été labourés, que les fleurs sauvages sont toutes fanées, que les jardins sont déjà moins colorés qu' au milieu de l'été (été qui n'aura pas permis à toutes les fleurs de s'épanouir autant que les précédents étés).

 

Il n' a donc plus beaucoup de plant(e)s à butiner pour les colonies, le but étant maintenant d'économiser ses efforts pour qu'il y ait plus de nectar rapporté à la ruche, que de miel consommé pour aller butiner de trop, et risquer de rentrer bredouille à la ruche.

 

C'est à ce moment de l'année que les apiculteurs et apicultrices doivent être le plus vigilent, et bien contrôler les réserves présentes dans les ruches.

Si il manquait à manger, nous avons en notre possession du sirop spécial pour les abeilles, qu'on leur déposerais dans des nourrisseurs et que les abeilles pourraient stocker dans les alvéoles vides de la ruche pour l'hiver.

Prochaine étape : Visite de préparation pré-hivernage